Power of Makeup

23 novembre 2019


Aujourd'hui, je veux te parler d'un sujet qui me tiens sincèrement à cœur et je ne te cache pas que ça fait des semaines que ça me travaille. Je vais te parler de mon rapport au maquillage, de mon cheminement, comment j'en suis arrivée a aimer le maquillage et pourquoi aujourd'hui je n'ai plus autant d’affinités avec.

J'ai commencé à me maquiller très tard, je ne me maquillais jamais et puis un jour mon ex m'a dit :

Tu n'est pas féminine, tu devrais te maquiller, tu serais bien plus belle et attirante...

Ça a eu l'effet d'un électrochoc, à l'époque en 2007 pour être exacte, j'étais au paroxysme de mon obésité, au plus mal, il me le faisait clairement savoir, et comme je ne trouvais pas de solution pour ça, j'ai décidé de le croire et de faire en sorte qu'il m'aime un peu plus... En vain puisque le souci au fond ce n'était pas ça mais mon obésité qui le "dégoûtait" selon ces propres mots et ça fais mal.

Quand je me suis séparée, j'ai décidé de me maquiller, un peu, puis beaucoup pour faire en sorte qu'on ne voit pas mon corps, mais qu'on se focalise sur mon maquillage, j'ai travaillé dur pour affiner ma technique, et j'ai commencé à y prendre goût et plus je me maquillait et plus je prenais un peu de confiance en moi, comme ci ce petit geste journalier faisait s'envoler l'image répugnante que j'avais de moi.


J'ai même ouvert une chaîne YouTube sur laquelle je partageais mes maquillages, comment je les réalisait et j'ai vu que ça plaisait, et plus je plaisait aux gens et plus j'avais envie de croire que ça me plaisait moi même et la passion du maquillage était née, au détriment de ce que j'aimais vraiment mais soit, je me suis ancrée dans cette routine qui me plaisait, avant j'achetait du matériel pour dessiner, et puis petit à petit, j'achetait du maquillage, chaque nouveauté qui sortait je me jetait dessus, il y a encore quelques années, j'avais pas moins de 500 pigments libres dans mes tiroirs, sans compter les palettes, les fonds de teint etc... Tu connais cet engrenage, je ne vais pas extrapoler la dessus, tu sais très bien comment cela se passe.

Mais entre temps, je suis entrée chez Sephora, cela fait bientôt un an, d'ailleurs, et le fait d'être entourée de tout ça, de voir l'opulence, de voir les panier, les demoiselles ou damoiseaux surconsommant de manière assez "scandaleuse", le fait aussi de travailler sur les Champs Elysées, les clients ne sont pas les mêmes bref... Je me suis remise en question.

Est ce que j'ai vraiment besoin de tout ça ?
Est ce que j'utilise tout ça ?

J'ai donc mis en vente tout ce que je peux vendre, et j'ai donné le reste, je n'ai gardé que ce que j'utilise vraiment et je me suis aperçue surtout que je n'avais plus envie d'en faire une "priorité" que je n'ai pas envie d'être connue pour une fille a makeup alors que j'ai bien d'autres projets en tête. En plus, je trouve que le milieu s'est clairement perverti, une course à celui qui aura la meilleure technique celui qui utilisera la nouvelle palette le plus vite possible puis qui passera à une autre en oubliant la première et ainsi de suite. J'ai été comme ça et je ne veux plus de ça... Je vieillit inexorablement, et je n'ai plus envie de dépenser mon argent dans ça, j'ai envie de profiter, de dépenser mon argent dans des choses utiles, des choses qui durent, des choses qui m'émerveille.


Mais surtout, parce que bon, je te fais des longs discours, je suis bien mieux dans ma tête, dans mon corps et je n'ai plus ce besoin de me sentir en confiance grâce au maquillage du moins. Mais comme cet article est un peu trop long, je t'annonce qu'il va y avoir du changement sur la ligne éditorial de ce blog. Mais je t'en parle dans un prochain article dans lequel je te détaillerai les nouveautés, les envies, les projets etc...

Mais j'aurais appris un truc, une vraie passion, ça ne s'oublie pas, de ce fait, je pense que le maquillage n'a été jusque là qu'un moyen de reprendre confiance en moi. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai complètement confiance en moi, j'aime le maquillage vraiment mais pas autant que l'illustration par exemple qui elle me prends aux tripes depuis toujours. Je vous proposerais tout de même des maquillages, mais pas autant, et surtout peut être plus simple d’accès côté technique.

Il y aura un peu de plus de soin en revanche et beaucoup d'autres choses complètement à l'opposé de la beauté.

Et toi ? Quel est ton cheminement avec le makeup ?

Enregistrer un commentaire